AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Celles qui se retrouvaient ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Celles qui se retrouvaient ...   Dim 5 Sep - 20:11

&




Music Playlist at MixPod.com


    Je vous rappelle que vous devez me rendre votre exposé demain dit Madame Morrison, la prof d’histoire, et inutile de préciser qu’aucun retard ne sera accepté.

    L’angoisse, Danaé avait totalement zappée ce devoir à faire. Autant dire qu’elle allait passer la soirée à la bibliothèque. Pas très réjouissant comme programme, mais bon étant une des meilleures élèves des étudiantes en archéologie, et souhaitant devenir la meilleure archéologue de l’univers (bah ouais faut avoir de l’ambition dans la vie), elle se devait d’avoir des notes irréprochables, sinon, elle aurait tout raté dans sa vie, et ça c’était juste impossible ! Elle quitta donc son cours d’histoire, pour celui de mathématiques, ensuite elle se rendit à celui de français. Elle profita de la pause du midi pour aller réserver les livres qu’il lui faudrait pour son exposé, ensuite elle alla déjeuner avec une de ses amies, et repartit en cours pour quatre heures d’anthropologie. Danaé adorait ce cours, bizarrement ça lui rappelait ces cours de biologie au collège, certes là elle ne disséquait pas un cœur de porc mais le comportement humain et c’était d’autant plus passionnant !

    Danaé Chanel Kayne fit son entrée dans la bibliothèque à vingt et une heures précises, elle avait prévu d’arriver beaucoup plutôt mais elle avait croisé quelques unes de ses amies, et elles avaient décidé de manger ensemble, et donc la belle newyorkaise n’avait même pas commencé qu’elle avait déjà prit un sacré retard. Néanmoins, elle avait fait jouer ses relations et une table l’attendait à l’abri des regards, avec tous les bouquins qu’elle avait réservé le midi, le tout accompagné d’une pomme et d’une bouteille d’eau. Ça aidait que le surveillant de la bibliothèque vous trouve plutôt jolie fille. Maintenant au boulot… Ca n’est que quand elle se leva pour aller chercher un dictionnaire anglais/français, qu’elle se rendit compte qu’il était déjà plus de vingt trois heures, et qu’a priori il ne restait plus qu’elle. Trouillarde de naissance, elle commença à flipper légèrement, se retrouver seule dans un endroit aussi vieux et aussi grand, ça ne pouvait pas la rassurer, surtout quand elle entendit une porte claquer violemment et des pas qui venaient vers elle. Elle prit un dico, prête à se défendre, mais les pas cessèrent, elle était pétrifiée sur place et c’est clair que si quelqu’un voulait la tuer, il pourrait le faire d’une facilité déconcertante. Le bruit des pas se fit de nouveau entendre, et Danaé était à deux doigts de la crise cardiaque.

    Y a quelqu’un ?
    demanda t-elle, espérant que ça n’était pas un serial killer qui allait lui répondre. Je vous préviens je suis armée !! N’ayant pas de réponse, elle fit ce que toutes filles feraient à sa place, elle se mit à crier et partit en courant, mais à peine avait-elle fait quelques mètres, qu’elle heurta quelqu’un…

Revenir en haut Aller en bas

▬ Nombre de messages : 84
▬ Date d'inscription : 05/09/2010
▬ Age : 29
▬ Multicompte : nop'
▬ Statut Marital : single
▬ Age du personnage : 22 ans
▬ Métier : étudiante en arts du spectacle
▬ Photo, Photo :


MessageSujet: Re: Celles qui se retrouvaient ...   Dim 5 Sep - 20:49

&&
Où c'est si bon de se retrouver.


Quelle longue journée. La demoiselle n’avait eu que quatre heures de cours le matin, alors vous me direz « c’est pas vraiment ce qu’on appellerai une longue journée. » Certes. Ce n’est pas le cas sauf si l’on passe son après-midi et sa soirée à chercher quelqu’un dans tout New York. Croyez-moi, c’est épuisant. Mais que faisait-elle à courir dans toute la ville ?

Well, pas vraiment dans toute la ville. En réalité elle avait échangé quelques sms avec son amie Danaé la veille. Ca faisait longtemps, bien trop longtemps à son goût mais il fallait dire que depuis quelques temps, elle n’avait pas vraiment pris la peine de prendre des nouvelles de ses amis. Pourtant, eux en prenaient régulièrement. Et cela faisait plus d’un mois qu’elle était à NY, et elle savait que son amie y étudiait. En réalité, elle n’avait pas eu envie de voir quelqu’un, pas même une très bonne amie qui pourtant aurait pu lui changer les idées. Après tout, elle savait ce qu’elle ressentait … Mais non, seul Jonathan pouvait rester avec elle. Seulement maintenant, il était temps d’arrêter tout ça, de recommencer à vivre, parce que sa mère n’aurait pas aimé qu’elle s’isole comme ça, elle le savait.
Lyly avait donc décidé de reprendre contact avec Dan’, mais elle ne lui dit pas qu’elle était ici, une surprise aurait été bien plus sympa. Seulement, on ne peut pas penser à tout … Et bien sûr, Lyly ne lui avait pas vraiment demandé son programme de la journée. Résultat, à midi elle se rendit chez son amie en pensant la trouver là-bas, mais évidemment ce ne fut pas le cas. Elle repartit pour l’université et décida qu’avec un gros coup de chance, le hasard s’en mêlerait et hop’, elle tomberait sur elle. Ben voyons, comme si ça marchait comme ça. Elle aurait pu simplement lui écrire et lui demander ce qu’elle faisait, mais non, elle n’y avait pas pensé. Alors non, elle n’est pas blonde, mais parfois on pourrait se poser des questions …

Au final, elle rentra manger chez elle, après avoir perdu un après-midi à ne rien faire, si ce n’est revisiter l’université. Un sms d’un autre élève de sa classe la fit réagir.

‘ Tu es allée emprunter le livre pour le cours de Ellors ? ‘

Shit. 22h, pas de livre, pas de Danaé, et pas sommeil. Elle envoya un sms à son amie pour savoir ce qu’elle faisait, mais elle n’eut aucune réponse. Tant pis, elle ne lui ferait pas la surprise. Demain elle lui enverrait un texto pour lui proposer de se retrouver quelque part.
Elle attrapa rapidement sa veste et son sac et courut à la bibliothèque en espérant qu’il ne serait pas trop tard. Heureusement lorsqu’elle arriva enfin là-bas, il y avait encore de la lumière, mais ça semblait vide. Rien que l’idée que se retrouver seule dans cet immense endroit lui filait la chair de poule. Elle regardait peut-être trop de films, mais ça n’empêche que ça n’avait rien de rassurant. Finalement, elle reviendrait plus tard. Ah non, mais que sont ces bruits de pas qu’elle entend ?

Je vous préviens je suis armée !

La voix venait de derrière elle. Elle n’eut à peine le temps de se retourner qu’elle entendit quelqu’un crier, une jeune fille vu le son de sa voix. Et la voilà qui arrivait droit sur elle. Bam. Même pas le temps de dire quoi que ce soit qu’elle se rentrèrent dedans.

Outch ! Mais c’est quoi ce …

Lyly regarda alors celle qui faisait de lui donner un gros mal de crâne, et ne put retenir un ‘ aaah Dan’! ‘, et serra son amie dans ses bras. Le hasard marche comme ça, finalement ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Celles qui se retrouvaient ...   Dim 5 Sep - 21:31

&


    L’expression qui s’afficha sur le visage de la belle Danaé était indiscernable, de la peur mélangé à de la joie, mélangé à de l’étonnement, mélangé à du soulagement ! C’est cette dernière expression qui était quand même la plus visible, Danaé était soulagée de voir qu’elle ne se trouvait pas nez à nez avec un serial killer, ou un tueur masqué !

    Lyly, ahhhhhhhhhhhhh, Lyly je le crois pas ! Merde alors !


    L’étudiante en archéologie tomba dans les bras de son amie, ne réalisant pas encore ce qui lui arrivait ! C’était quand même un truc de ouf, Lyly Renoir était censé être en France, et certainement pas entrain de causer une presque crise cardiaque à Danaé ! Elle la regarda un instant, c’était dégueulasse, elle était encore plus belle que la dernière fois qu’elle l’avait vu ! A chaque fois qu’elle rentrait de France, la miss Kayne était dégoûtée de voir à quel point les françaises avaient cette grâce et ce charme fou qu’aucune américaine, même newyorkaise ne pouvaient égaler ! Enfin bref elle n’était pas là pour jalouser son amie, mais plutôt pour lui poser un milliard de questions !

    Dis moi je suis bien dans la big Apple ? Je veux dire on m’a pas kidnappé et emmener à Paris ? demanda t-elle en souriant ! Parce qu’aux dernières nouvelles tu étais à Paris non ?

    Paris, the city of light, lieu de rencontre des jeunes filles. Pour résumer, l’une comme l’autre avaient suivi leurs mères à la fashion week parisienne, et celles-ci s’étaient vu attribué la même place. Au lieu de provoquer un scandale la française et l’américaine avaient décidé d’aller boire café, entraînant leurs filles avec elles. Et pendant que les mères critiquaient Oscar de La Renta pour leur avoir collés des places identiques, les jeunes filles refaisaient le monde, et étrangement alors que leurs mères n’avaient pas spécialement accrochés, Lyly et Danaé avaient vraiment sympathisés. Et à chaque passage à Paris, Dan’, comme l’appelait Lyly passaient du temps ensemble, et avec le temps étaient devenues de vraies amies !

    Y a qu’à New York qu’on peut voir ce genre d’événement se produire ! J’adore cette ville !
    Elle se mit à crier, quitte à perforer le tympan de son amie ! Mais bordel, elle était trop contente de la voir ! Comment vas-tu ?

    Hé oui, la belle Lyly allait se rendre compte que Danaé avait beaucoup changé, et que maintenant, elle faisait passer les autres avant elle ! Il n’y avait pas que cela qu’elle allait découvrir, mais bon, la soirée bien qu’entamé ne faisait que débuter, et une chose est sûre, elles avaient un millions de choses à se dire…

Revenir en haut Aller en bas

▬ Nombre de messages : 84
▬ Date d'inscription : 05/09/2010
▬ Age : 29
▬ Multicompte : nop'
▬ Statut Marital : single
▬ Age du personnage : 22 ans
▬ Métier : étudiante en arts du spectacle
▬ Photo, Photo :


MessageSujet: Re: Celles qui se retrouvaient ...   Dim 5 Sep - 21:56

&&
Où c'est si bon de se retrouver.





Lyly se mit à exploser de rire. Voilà qu’elle avait passé la journée à chercher son amie partout, elle avait finit par se retrouver dans une bibliothèque, le soir, où elle finit par frôler la crise cardiaque, paniquée en s’imaginant être seule dans ce grand bâtiment ou au contraire qu’elle ne soit pas seule mais avec quelqu’un de pas très … fréquentable. Mais non, c’était simplement son amie, qu’elle avait tant de mal à trouver aujourd’hui ! Pas de doute, il n’y avait qu’à New-York que quelque chose comme ça pouvait se passer. Et quelle joie !
Pendant ce court instant où elle serrait son amie dans ses bras, elle oublia tout, même la raison pour laquelle elle avait quitté sa vie parisienne. L’amitié, c’était quand même magique. Elle était redevenue la demoiselle Renoir d'avant, celle pleine de vie qui riait sans arrêt.

Dis moi que je suis dans la Big Apple ‘.

- Nan chérie, tu es à Paris, tu le savais pas ?

Elle lui sourit et l’embrassa sur la joue.

- Je te le fais pas dire, y’a vraiment qu’à New York que ça arrive ! My god tu es toujours aussi jolie.

Elle se souvenait encore du jour de leur rencontre, Lyly avait sourit en voyant que sa mère semblait si exaspérée par la mère de son amie. Quant à sa maman, elle souriait en voyant à quel point les deux jeunes filles s’étaient tout de suite bien entendues ; cette demoiselle avec son bel accent américain était géniale. D’ailleurs elle détestait toujours leurs séparations, et plusieurs fois elle avait voulu prendre un avion pour la rejoindre. Quels bons moments elles auraient passés ! Finalement, elle était très heureuse d’être ici.

- J’ai voulu te faire une surprise. En fait, je t’ai cherché toute la journée, mais tu savais que le campus était si grand ?!

N’importe qui le savait, mais comme quoi, on pouvait souvent compter sur la chance pour nous donner un petit coup de pouce.

- Pardon pour la crise cardiaque by the way, tu veux qu’on s’assoie deux minutes histoire que tu reprennes des couleurs ?

Lyly fit un clin d’œil à son amie, elle se moquait et pourtant ce n’est pas comme si elle n’avait pas eu peur non plus.

- Et d’ailleurs, qu’est-ce que tu fais ici si tard ? C’est si bon de te voir !

Et voilà, la jeune frenchie le savait, elles avaient tellement de choses à se dire qu’elles en auraient pour des heures et des heures. Ca faisait si longtemps qu’elles ne s’étaient pas posées ensemble, pour parler de tout et de rien, juste comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Celles qui se retrouvaient ...   Lun 6 Sep - 18:49

&


    Powaa t’as raison impossible que je sois à Paris, sinon je serais déjà avec Paul ou Charles, lui dit-elle en lui faisant un clin d’œil. Mince ou avec le beau brun là comment il s’appelle déjà, tu sais celui que j’ai rencontré devant Notre Dame, et qui m’a fait un speech sur le fait de ne pas le faire avant le mariage et qui finalement a fini dans mon lit le soir même ajouta t-elle rêveuse

    Certes Danaé avait bien changé depuis sa dernière rencontre avec son amie, mais s’il y a bien une chose sur laquelle elle ne changerait pas, c’était sur son comportement avec les garçons. Depuis qu’elle s’était faite avoir en beauté par Sam, elle n’accordait ni sa confiance ni son cœur aux mecs, et enchainait donc logiquement les nuits sans lendemain. Et Paris était la ville idéale pour cela, car d’un elle était à 300% sûre de ne pas recroiser les mecs, et de deux, rien que de tel qu’un autre pays pour se lâcher ! Forcément en enchainant les flirts, elle ne pouvait pas se rappeler de tous les prénoms !!!

    Oh arrête voir, si moi je suis jolie, toi t’es une bombe ! L’air pollué de New York te va à merveille ma chérie
    dit elle en souriant !

    New York University, c’est vrai que le campus était vaste, l’université était même divisée dans plusieurs parties de la ville.

    Et tu n’as pas tout vu ! Attends mais tu ne vas pas me dire que tu viens étudier à New York ? demanda t-elle espérant de tout son cœur que la réponse allait être positive même si elle s’attendait au contraire.

    C’est vrai qu’elle avait besoin de rependre des couleurs, elle qui était déjà de nature si pâle. Elle avait pensé que se teindre les cheveux en brunes la rendrait moins blanche, mais manque de bol ça n’était pas le cas ! Bon là, elle était légèrement bronzée, résultat de son été passé dans les Hamptons. C’était d’ailleurs le premier été depuis longtemps que les jeunes filles ne passaient pas ensemble. Mais avec toutes les remises en question qu’il y avait eu dans sa vie, Danaé avait eu besoin de se retrouver face à elle-même, et pour cela rien de tel que la résidence familiale dans le New Jersey ! Elle avait passé les premières semaines à pleurer toutes les larmes de son corps en repensant à ses parents, qu’elle ne viendrait jamais plu ici avec eux, puis peu à peu elle avait repris le dessus, et avait fini par apprécier de passer un été à ne rien faire.

    Qu’est ce que je fais ici si tard ? Un exposé d’histoire à rendre pour demain à la première heure, et quelque chose me dit que je ne vais pas être dans les temps !
    Tant pis, c’était cent fois mieux de parler avec son amie. Tu m’étonnes que c’est si bon de te voir, t’es la seule famille qui me reste !

    Danaé ne connaissait ni ses grands parents maternels ni ses grands parents paternels, sachant que ceux-ci avaient coupé les ponts avec leur progéniture lorsqu’ils s’étaient mariés, et donc la ‘plus vieille connaissance’ de Danaé était Lyly, rien que de penser à cela, elle sentit son cœur se serrer dans sa poitrine, mais elle ne le montra pas, elle était trop heureuse de l’avoir retrouvé…

Revenir en haut Aller en bas

▬ Nombre de messages : 84
▬ Date d'inscription : 05/09/2010
▬ Age : 29
▬ Multicompte : nop'
▬ Statut Marital : single
▬ Age du personnage : 22 ans
▬ Métier : étudiante en arts du spectacle
▬ Photo, Photo :


MessageSujet: Re: Celles qui se retrouvaient ...   Lun 6 Sep - 19:31

&&
Où c'est si bon de se retrouver.



- Oui je me souviens, attends … Jérémy je crois. Je me demandais même pourquoi tu tenais à rester avec ce type si ennuyeux. Mais au final, t’as bien fais d’insister. Il était canon d’ailleurs ! Je crois que ton charme d’américaine les fait tous craquer.


Même les amies de Lyly cavaient tous craqués pour elle, combien de fois avait-elle entendu « décidément c’est bien vrai ce qu’on dit, les américaines sont canons ! ». Et ils avaient bien raison.
La demoiselle adorait toutes ces soirées à draguer les garçons qu’elles avaient passées ensemble. Même si pour elle, il y avait plus de chances qu’elle recroise ces coups d’un soir, elles s’arrangeaient pour aller dans des endroits de Paris où Lyly n’allait pas trop en général, histoire d’éviter cette situation embarrassante où tu recroise un type dont tu ne te souviens même pas du nom.
Elle était surtout comme ça avec son amie, elle adorait en profiter, mais lorsqu’elle n’était pas là, il lui arrivait de se poser quelque temps avec le même garçon. Pas trop non plus, puisqu’elle a toujours eu peur de trop s’attacher, pensant qu’ils sont de toute façon comme son père et ne pensent s’empêcher d’aller voir ailleurs.

- D’ailleurs le type qui était avec lui était encore plus insupportable. Julien je crois. Il avait passé une heure à me parler de ses jeux vidéos, une horreur.

Et là pour le coup, elle n’avait pas été aussi patiente que Dan’ et avait finit par le laisser en plan pour aller boire un verre un peu plus loin. Elle détestait les garçons ennuyeux.

Elle eût un grand sourire lorsque son amie lui demanda si elle venait étudier à New-York.

- Et si, me voilà étudiante new-yorkaise pour au moins un an ! Tu imagines, on va passer un an ensemble et rattraper le temps perdu ! Par contre pour ton exposé … va falloir espérer que ton prof t’accorde un délai, parce que ce soir je te lâche pas.

Puis elle embrassa de nouveau la joue de l’Américaine lorsqu’elle lui dit qu’elle était la seule famille qui lui reste. Elle le savait, et elle avait toujours été là pour elle, dans les moments joyeux comme dans les plus difficiles, malgré la distance. Et étant fille unique, elle l’avait toujours considérée comme une sœur.
Elle ajouta, avec un grand sourire.

- Alors que dirais-tu d’une soirée entre sœurs pour fêter mon arrivée ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Celles qui se retrouvaient ...   Lun 6 Sep - 21:23

&

    Jérémy oh my god, comment j’ai pu oublier son prénom ! Ah c’est clair carrément ennuyant mais tellement un bon coup !

    Elle fit un clin d’œil à son amie. Son charme d’américaine, c’est vrai qu’à Paris, ça faisait toujours son petit effet, surtout quand elle ouvrait la bouche et qu’elle parlait français avec un accent. Grâce à ses nombreux voyages dans la capitale mondiale de la mode, elle avait pu s’améliorer. Elle le comprenait bien mais avait encore du mal à bien le parler. Elle allait pouvoir se rattraper avec Lyly, elle s’imaginait déjà les soirées qu’elles allaient passer dans les bars newyorkais à commenter les mecs qui passaient devant elles, en français, rien que d’y penser ça la fit sourire !

    Ah oui Julien oh la la, le lourdingue de base !

    La newyorkaise aimait les jeux vidéos, genre jouer à la wii entre friends, mais fallait pas non plus que cela devienne systématique, et puis ça n’incitait pas à sortir, et sachant que Danaé adorait faire des rencontres, rester devant la tv n’était pas franchement le meilleur des moyens.

    Nooooooooooooooooooooooooooooooon, je le crois pas tu vas étudier à la NYU !
    La belle brune sauta littéralement sur son amie. Elle était trooop contente ! Wow une année rien qu’à nous, oh c’est trop le pied ! T’es venue seule ?

    D. ne savait pas pourquoi elle posait cette question certainement un sixième sens qui le faisait sentir que la frenchie était accompagnée. En tout cas, l’essentiel c’est que Lyly soit là. Maintenant les rôles s’inversaient, c’était à la miss Kayne de présenter l’endroit où elle vivait à son amie. Et ça allait être du tonnerre, car New York regorgeait d’endroits plus incroyables les uns que les autres. Bien sûr, elle lui ferait faire le grand tour touristique, les musées comme le MET ou encore le musée d’histoire naturelle, mais surtout, elle irait lui montrer la statue de la liberté ! La mère de Danaé, Emma, était d’origine française et à chaque que la mère et la fille allait à la statue de la liberté, Emma avait les yeux qui pétillaient, D. était impatiente de voir si le résultat serait le même avec son amie.

    Au diable mon exposé, de tous les sens je suis première de ce cours, donc je gère dit elle sur un air légèrement prétentieux.

    Danaé aussi était fille unique. Elle n’avait jamais compris pourquoi ses parents s’étaient contentés d’elle, et elle leur en voulait presque de n’avoir ni de frère ni de sœur, car elle se sentirait moins seule. Et parfois elle se demandait comment aurait été son caractère si elle avait du partager ses parents. Mais bon, elle ne le serait jamais, et c’est clair qu’aujourd’hui, Lyly était comme sa sœur.

    Franchement Lil’ on fait ce que tu veux, je suis tellement heureuse d’être avec toi, que je pourrais me trimballer à poil dans New York si tu me le demandais !

Revenir en haut Aller en bas

▬ Nombre de messages : 84
▬ Date d'inscription : 05/09/2010
▬ Age : 29
▬ Multicompte : nop'
▬ Statut Marital : single
▬ Age du personnage : 22 ans
▬ Métier : étudiante en arts du spectacle
▬ Photo, Photo :


MessageSujet: Re: Celles qui se retrouvaient ...   Lun 6 Sep - 21:50

&&
Où c'est si bon de se retrouver.





Oui, elle allait étudier à la NYU. Si on lui avait dit ça un an plus tôt, jamais elle n’aurait cru que c’était possible. Elle avait toujours pensé qu’elle resterait à Paris. Elle avait tout là-bas, dans sa ville qu’elle aimait tant. Mais malgré ce qui s’était passé, elle allait passer une très bonne année ici. New-York, c’était pas n’importe quelle ville ! Et avec Dan’, ça ne pouvait qu’être génial.

- Je sais, c’est super hein ! Alors je te préviens je compte sur toi pour me faire découvrir cette ville dans les moindres recoins.

Avec tous ces films qu’elle avait vu et qui se déroulaient ici, toutes ces séries qui font rêver, elle avait bien l’intention d’en profiter et elle savait qu’avec son amie, elle n’allait rien louper. Elle lui avait tellement parlé de ses endroits favoris qu’elle n’avait plus qu’une envie, y aller avec elle. Bon sang, qu’elles allaient s’amuser !

- Nan bien sûr, tu te doutes bien que Jo’ n’a pas voulu me laisser partir seule. Il est têtu quand il s’y met.

Lyly ne voulait pas que son meilleur ami l’accompagne, parce que ça signifiait tout quitter pendant un an, y compris sa famille. Et même si pour elle c’était quelque chose de facile, ça ne l’était pas forcément pour lui. Mais rien à faire, il avait tenu à l’accompagner, soit disant qu’elle ne pouvait pas être seule après le départ de sa mère. Et maintenant elle lui en était reconnaissante, parce que ce dernier mois elle ne savait vraiment pas ce qu’elle serait devenue sans lui.

- Mais j’en suis contente, ça aurait été plus difficile d’arriver seule ici. D’ailleurs il faudra qu’on se fasse une soirée tous les trois, ça lui fera plaisir de te voir !

Une soirée tous les trois comme ils faisaient souvent à Paris. Lorsqu’ils allaient dans un bar de Pigalle et croisaient trop de gens bizarre pour une seule soirée, ou qu’ils se faisaient un pic-nique aux Buttes Chaumont. Ils avaient passés vraiment de très bons moments et Lyly en gardait d’excellents souvenirs.

- Je ne doute pas que tu sois toujours une des meilleures !

Elles avaient ce point commun d’être pleine de motivation dans ce qu’elles entreprenaient, et faisaient toujours tout pour arriver à leur but.
Lyly répondit avec un sourire amusé à son amie :

- Attention, ne me tente pas, tu sais que je pourrai te prendre au mot et te demander de le faire ! Si on commençait par aller boire un verre ? Et on verra ensuite si je te fais monter sur le comptoir pour faire un strip-tease qui fera baver tous ces beaux américains.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Celles qui se retrouvaient ...   Mer 8 Sep - 13:06

&

    Oh la la tu peux être sure que je vais te faire visiter les moindre recoins. Tu vas tellement aimer New York que tu ne voudras plus jamais en partir !

    New York c’était vraiment comme dans les films. Sérieusement, quand on arrive à New York, un taxi jaune vous attend à la sortie de l’aéroport, certes pour rejoindre la big apple, c’est cher, mais c’est quoi quatre vingt dollars quand vous avez attendu toute une vie pour voir NY ! Danaé savait bien de quoi elle parlait car plus d’une fois elle était allée chercher des amis qu’elle avait à travers le monde à l’aéroport, et qui rêvaient tous de voir NY. Et à chaque fois c’était la même rengaine, tous et toutes avaient les yeux grands ouverts, les lèvres qui n’arrivaient qu’à pousser des cris de joie et d’étonnement. L’effet New York, c’est juste magique sur les touristes, pendant leur séjour, ils sont heureux rien que de marcher dans Central Park. Quelqu’un qui sourit juste parce qu’il marche, faut être à New York pour voir ça, oui enfin n’abusons pas quand même !

    Je le crois pas Jo’ est là aussi, ohh laaaa mais cette année va être magique.

    C’est clair qu’elle avait passé d’excellentes soirées avec ces deux là. Danaé allait pouvoir enfin présenter son meilleur ami à Lyly. Ethan Parker, qui était le double au masculin de la belle brune, ils se connaissaient depuis toujours et ensemble, ils avaient fait les pires coups, et plus d’une fois c’était retrouvée en garde à vue. Ethan n’était jamais venu à Paris avec sa best, car les circonstances n’avaient jamais fait qu’il puisse.

    Obligée, une soirée à quatre même. L’occasion parfaite pour pouvoir enfin te présenter l’homme de ma vie.


    Elle lui donna un coup de coude, Ethan était loin d’être l’homme de sa vie, mais à ses yeux il était quand même l’homme idéal, néanmoins, elle l’avait vu dans trop de situations bizarroïdes pour qu’elle puisse un jour éprouver plus qu’un sentiment amical à son égard.

    Hé ouais je gère dit-elle prétentieusement !

    Mais que voulez vous, elle était douée, c’était naturelle chez elle. Il lui suffisait juste de bien suivre en cours et elle assimilait tout assez rapidement. Ce qui était d’autant plus génial, qu’elle avait juste à relire ces notes avant un examen, et tout lui revenait en mémoire. Néanmoins très studieuse, elle avait soif d’apprendre, et là où toutes les filles de sa classe ou quasiment toutes, allaient pomper leur devoir d’histoire, sur le net, Danaé elle, n’hésitait pas à ouvrir tous les bouquins qu’elle pouvait trouver quitte à passer des heures à la bibliothèque ! Et quand cette bibliothèque était aussi enrichit que celle de la New York Public Library, ça ne se compte même plus en heures !

    Le pire c’est que non seulement tu serais capable de me le demander, mais c’est quasi sûr que je le ferais dit elle en souriant. Elle claqua le livre qui était devant elle, et annonça : t’as bien raison allons boire au verre, et pour ton premier verre, je sais exactement où il faut que je t’emmène ! On bouge ? demanda t-elle en se levant

Revenir en haut Aller en bas

▬ Nombre de messages : 84
▬ Date d'inscription : 05/09/2010
▬ Age : 29
▬ Multicompte : nop'
▬ Statut Marital : single
▬ Age du personnage : 22 ans
▬ Métier : étudiante en arts du spectacle
▬ Photo, Photo :


MessageSujet: Re: Celles qui se retrouvaient ...   Ven 10 Sep - 15:47

&&
Où c'est si bon de se retrouver.



Oh mais j'en doute pas ! Enfin quoi que, tu sais à quel point j'aime Paris.


Elle se demandait parfois ce qui lui avait pris de quitter cette ville qu'elle aimait tant. Elle y avait toujours vécut, y avait ses repères, ses amis, ses habitudes. Et sur un coup de tête, elle avait tout quitté. Mais elle avait aussi ses endroits favoris où elle se rendait avec sa mère, ce théâtre dans lequel elle jouait chaque semaines, et tous ces petits détails qui font qu'elle avait besoin de temps avant de retrouver la capitale française.
Elle avait hâte d'avoir de nouvelles habitudes, ici à New-York, de découvrir les meilleurs endroits, d'avoir son café fétiche où elle se rendrait le soir avec ses amis. Elle était dans une des villes les plus magiques, de celles qui font rêver n'importe qui, et c'était le meilleur endroit pour oublier sa peine.

Oui il est là aussi et a hâte de te revoir !

Jonathan avait proposé à Lyly de l'accompagner dans sa recherche de Dan' aujourd'hui, mais pour leurs retrouvailles elle avait préféré qu'elles soient que toutes les deux, même si elle adorait le temps passé avec Jo, l'idéal était qu'elles soient seules.

Mais oui c'est vrai, je vais enfin voir le fameux Ethan! Depuis le temps que tu m'en parles.

Lyl' fit un grand sourire à la jolie new-yorkaise. Elle ne l'avait jamais rencontré et pourtant, avec tout ce que tu avais raconté son amie, elle connaissait presque toute sa vie. Et vu comme elle le lui avait décrit, elle avait hâte de le rencontrer. C'était sûr qu'ils allaient bien s'entendre.

Allez, filons, j'ai hâte de te voir te trémousser ! Et même si je suis rassurée d'être tombée sur toi, je maintiens qu'une bibliothèque, la nuit, c'est flippant.


Ce n'est pas qu'elle n'était pas très courageuse, ou encore très peureuse, mais disons plutôt qu'elle avait regardé trop de films d'horreurs et en général, elle se faisait peur toute seule ... Bon, ça pouvait être très drôle parfois, mais elle préférait éviter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Celles qui se retrouvaient ...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Celles qui se retrouvaient ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Friends Like Us ! La suite de F.R.I.E.N.D.S :: Celui qui se détend ... :: Archives-